Mali : Les chefs d’Etat de la Cedeao exigent le rétablissement immédiat du président IBK et demandent la montée en puissance de la Force en Attente

21/08/2020

Un sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cedeao s’est tenu le 20 août dernier par visioconférence sur la situation au Mali après le renversement du président Ibrahima Boubacar Keita (IBK). Dans une déclaration, ils exigent le rétablissement immédiat du président Ibrahim Boubacar Kéita en tant que Président de la République du Mali, conformément aux dispositions constitutionnelles de son pays.

Ils exigent également le rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel. Sur la même lancée, ils condamnent avec la plus grande vigueur la tentative de renversement d’Ibrahima Boubacar Kéita, chef d’Etat élu démocratiquement par le peuple malien.  Ils dénient toute forme de légitimité aux putschistes. Dans la déclaration, les chefs  d’Etat de la Cedeao n’ont pas  manqué d’exiger la libération immédiate et sans conditions du président déchu et de tous les officiels arrêtés.

Les chefs d’Etat de la Cedeao ont aussi rappelé aux auteurs du coup d’Etat leur responsabilité individuelle et collective sur la sûreté et la sécurité du président Ibk et des officiels arrêtés. Au cours de  la rencontre par visioconférence, ils décident la suspension du Mali de tous les organes de décision de la Cedeao  avec effet immédiat, conformément au Protocole additionnel sur la démocratie et la bonne gouvernance et ce, jusqu’au rétablissement effectif de l’ordre constitutionnel.

La fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que l’arrêt de toutes les transactions financières et de tous les flux économiques et commerciaux entre les membres et le Mali, sauf pour les denrées de première nécessité, les médicaments et autres produits et équipements de lutte contre la Covid-19, les produits pétroliers et l’électricité font également  partie  des  décisions prises.

Ils ont saisi cette occasion pour inviter tous les partenaires à faire de même et demandent la mise en œuvre immédiate d’un ensemble de sanctions contre les militaires putschistes et leurs partenaires et collaborateurs. Ils demandent la montée en puissance de la Force en Attente de la Cedeao .
Il ont décidé aussi de dépêcher immédiatement au Mali une délégation conduite par le Médiateur et comprenant le président du Conseil des ministres, et le président de la Commission, avec pour mission d’œuvrer au retour rapide de l’ordre constitutionnel.
Adou FAYE


E-mail: lejecom@lejecom.com